mardi 17 octobre 2017

L'équilibre apporté par la reprise du sport dans ma vie

On le voit à peu près partout sur Instagram avec le lifestyle healthy qui te matraque la figure à coup de hashtags #fitness ou #perfectbody . Calmons-nous, détends-toi, ce n'est pas du tout de ça dont je vais te parler aujourd'hui. A dire vrai, je ne suis personne qui fasse ce genre de selfies, je tombe dessus par hasard parce que mes contacts y réagissent ou les partagent. (J'ai envie de dire: "non, moi, je suis des vraies personnes." mais ce serait médisant.

A vrai dire, je ne pensais pas un jour parler sur ce blog d'activité sportive. Tout le monde sait que pratiquer un sport est bon pour la santé et pourtant, un Belge sur deux est trop gros titraient encore LeSoir et la RTBF il y a quelques années. En ce qui me concerne, j'ai arrêté de pratiquer du sport à 17 ans pour ne le reprendre que vers mes 25 ans de manière régulière. Mon excuse? Le travail et la fatigue. (Bon, ok ça fait deux excuses.) De fait, je m'enrôle facilement dans un cercle vicieux qui me fait travailler et délaisser tous les autres aspects de ma vie, même l'activité physique. 


Photo by Ryan Moreno on Unsplash

Mais il y a quelques mois, j'ai lu un article sur la reprise du sport (si je retrouve le blog, je te le mettrai en lien car il était vraiment top mais je ne remets pas la main dessus) et l'auteur y expliquait qu'il fallait de vrais objectifs pour s'y mettre. Qu'un truc vague comme "être en bonne santé" ne suffisait pas pour tenir sur la longueur. A cette époque, j'avais l'envie mais pas la motivation. Pour preuve, dans mon carnet de développement personnel, j'avais indiqué "m'inscrire à la salle de sport" dans les objectifs de mars et d'avril ... pour finalement le faire début mai! Le déclic? La réservation des vacances en Islande cet été. On avait prévu de faire de la marche et le tour de l'île. Quand j'ai posé les yeux sur mes cuisses toutes flubby, je me suis dit qu'une remise en condition physique ne pourrait que me faire du bien. 

Au départ, j'avais donc un objectif purement physique. Pas de kilos en moins, juste une meilleure condition physique. Et petit à petit, les effets sur le moral ont commencé à pointer le bout de leur nez aussi, sans qu'ils ne soient recherchés. J'ai repris le sport en pratiquant des cours collectifs (Tae bo et zumba), l'un seule, l'autre avec une amie. Ça a été difficile les premières fois, mon corps était fatigué, rouillé par le manque d'activité et d'efforts, il était devenu paresseux. Mais il n'avait pas oublié ce bien-être qu'on ressent après le sport, une fois qu'on est sous la douche bien chaude pour évacuer tous les restes de stress et de transpiration. Cette sensation d'accomplissement une fois qu'on est arrivé au bout d'1h intensive de tae bo et qu'on a eu mal pendant les exercices et qu'on a voulu arrêter 10 fois mais qu'on a continué parce qu'on est en groupe (et que ce serait la loose de se barrer au milieu du cours aussi).

Au bout du compte, les semaines passent, les entraînements s'enchaînent et je me surprenais à avoir envie d'y aller. A la fin de l'année passée, j'avais hâte de m'y rendre pour évacuer mon stress, pour faire autre chose en dehors de ma peine quotidienne, voir d'autres personnes, assumer plus facilement mon corps, voir mes cuisses se raffermir, me dire qu'en voyage, j'arriverais peut-être bien à tenir le coup finalement... Voir que le sport a réintégré ma vie me donne l'impression que la balance penche du bon côté, que je suis sur une meilleure pente qui me permet de voir la vie du bon côté.

Désormais, ma routine sport est relativement bien établie et j'adore m'y rendre. Je pense que c'est important de prendre soin de son corps et de son mental à travers ce genre d'activité pour agir sur notre métabolisme. Je ne sais plus dire pourquoi j'avais arrêté d'ailleurs... ! Grâce à mes deux à trois heures par semaine, je suis en meilleur forme, de meilleure humeur, j'ai plus d'énergie et j'ai rencontré de nouvelles personnes!


Et toi, tu pratiques du sport? Quels sont les bienfaits que tu recherches avec ton activité physique? 



lundi 9 octobre 2017

Vidéo Book Haul - Mes achats de l'été 2017 et réflexions de consommation

Bon, je vais faire une petite confession. Le book haul est un sujet sensible dans mon petit programme "minimalisme et zéro déchet". D'un côté, j'en regarde de temps en temps chez les copains/ines booktubers/euses pour faire des découvertes, être sûre de ne pas être spoilée et de l'autre, je trouve que ça pousse un peu à la consommation et ça fait un peu étalage en mode "regardez tout ce que j'ai!". J'étais en réflexion depuis plus d'un an (d'ailleurs, la date de mon dernier book haul remonte à automne 2015, ça veut tout dire) mais j'ai eu envie de faire cette vidéo à propos de mes achats de l'été. 



Je me suis rendue compte de l'étendue des dégâts seulement quand j'ai tout rassemblé pour tourner la vidéo. 20 livres, je trouve ça énorme, surtout que j'en lis entre 3 et 4 par mois donc c'est clairement plus que ce que mon rythme de lecture n'arrive à suivre. Si je me compare avec certains booktubers qui ont entre 10 et 15 livres par mois, ce n'est pas tant que ça puisque c'est étalé de mai à fin août mais ça me semble quand même être bien trop important. Comment est-ce que vous gérez vos achats de livres, vous? Plutôt acheteurs/euses compulsifs/ives ou modérés/ées?


En attendant, je vais quand même vous laisser avec la vidéo tournée mi septembre ^^ En-dessous, je vous liste les ouvrages que j'ai cités dedans.


En termes de romans, j'ai parlé de :

- Djinn, Jean-Louis Fetjaine
- L' Assassin Royal (tomes 2 à 4), Robin Hobb
- Mon petit Bled au Canada, Zarqa Nawaz
- La Servante écarlate, Margaret Atwood (en pleine lecture actuelle !)
- Les Outrepasseurs 4, Cindy Van Wilder
- Quand je serai grande, je changerai tout, Irmgard Keun
- Pour que tu sois mienne, Sara Farizan
- Ma Reine, Jean-Baptiste Andrea
- L'art de perdre, Alice Zeniter
- Les Huit montagnes, Paolo Cognetti (♥♥♥)
- Les fiancés de l'hiver (La passe Miroir t.1), Christelle Dabos
- Ces rêves qu'on piétine, Sébastien Spitzer

En manga, j'ai cité:

- Sangsues t.2, Daisuke Imai

En divers, j'ai cité :

- 100 recettes végétariennes, Hachette cuisine
- Famille zéro déchet, ZE guide
- 100 idées pour venir en aide aux élèves dyslexiques, Gavin Reid et Shannon Green
- Aider les élèves à apprendre, Gérard de Vecchi
- Soyez un stressé heureux, Elisabeth Couzon et Françoise Dorn


Si vous avez envie de faire une ou plusieurs lectures communes avec moi pour découvrir certains ouvrages, ce sera avec très grand plaisir, n'hésitez pas à me le demander! :) 



Et vous, quels ont été vos derniers achats livresques? 
Comment gérez-vous vos pulsions d'achats livresques? ^^ 


dimanche 1 octobre 2017

Quelques victoires écolo faciles dans ma salle de bain

Ça fait un bail qu'on n'a pas parlé de beauté toi et moi, hein? Bon, pour cette fois, ça va être un peu plus de pratico-pratique que des paillettes avec mes dernières belles découvertes mais j'en suis quand même trèèès contente. On peut dire que depuis la slow cosmétique, je suis dans une démarche qui vise davantage le zéro déchet et si tu cherches aussi quelques petites astuces, ce qui suit devrait t'intéresser.



La brosse à dents
D'une belle grosse brosse à dents en plastique avec des petits picots high tech (on en fabriquerait 5 milliards par an apparemment!), nous sommes passés à une brosse à dents toute simple en bambou. Au départ, j'ai essayé celle de la marque HydroPhil mais la prise en main n'était pas top et la forme de la brosse ne me plaisait pas trop non plus alors j'ai changé pour la marque Humble Brush qui me convient parfaitement. Comme j'ai la même que le chéri, j'ai choisi celle avec les poils bleus. Peut-être que ça a une incidence sur la biodégradabilité de l'objet, je devrais me renseigner là-dessus...! 

Il faut un peu plus insister pour aller dans tous les interstices des dents et derrière la barre qu'il me reste de mon appareil dentaire mais les poils sont doux et ne me font pas saigner des gencives. 


Le dentifrice
Nous sommes actuellement en grosse recherche d'un dentifrice bio. Là-dessus, le titre de mon article est un peu menteur mais c'est facile de trouver des marques en magasins ou sur internet pour tester plusieurs dentifrices ...  trouver chaussure à son pied en revanche... ^^

Jusqu'à présent, nous avons essayé celui au green tea et mint d'Urtekram, le menthe poivrée d'Argiletz, le Crystal de Pachamamaï et encore un autre dont je ne me souviens pas, là, comme ça. Pour le moment, on essaie celui de la marque allemande Apeiron eeeet ... aucun ne me convient vraiment (c'est moi la chieuse dans l'histoire, oui). Côté mousse, ça va plutôt bien pour chacun, le lavage se fait sans trop de difficulté. Là où ça coince pour la plupart, c'est la liquidité du produit une fois brossé en bouche. Ça dégouline de partout pour presque tous sauf pour l'Argiletz mais qui, lui, a le sacré désavantage d'être alcoolisé. Du coup, tu as l'impression de te laver les dents avec un shot de vodka. Mmh. 

Côté efficacité et goût, celui qui me conviendrait le plus est celui de chez Pachamamaï mais le prix est vraiment trop excessif pour du dentifrice je trouve... Surtout pour un si petit pot. 
Alors pour le prochain test qu'on fera, on se penchera peut-être bien du côté de la recette proposée par la famille Zéro-Déchet. A voir. Si tu as des conseils à me donner à propos d'une pâte à dents génialissime, tu peux me les donner en commentaire, je prends tout! 


Les cotons tiges
Vous allez croire que je me suis mise à l'oriculi mais pas du tout! ^^ J'ai essayé pourtant mais je ne suis pas fan, je ne sais pas pourquoi. J'aime bien la sensation du coton-tige dans mon oreille. Et puis je peux l'humidifier pour les nettoyer. Du coup, chez Delhaize, on a trouvé ces cotons tiges 100% biodégradables fabriqués sans plastique. Ça n'est pas zéro déchet mais on peut les mettre dans notre poubelle verte qui part au compost lors du ramassage des poubelles. C'est toujours mieux que rien pour l'instant. :) 


Les cotons démaquillants 
Ah là, c'est un terrain davantage connu si tu t'intéresses au zéro déchet. Les cotons démaquillants lavables, ça a été toute une recherche pour moi car même les plus doux m'irritaient la peau (eucalyptus, bambou...). Cependant, il y a quelques mois, lors de l'event Slow Cosmétique à Bruxelles, j'ai découvert une nouveauté des Tendances d'Emma: les disques en coton bi-face avec un côté molletonné et un côté classique. Ils étaient vraiment géniaux: le côté molletonné est le plus doux  que j'aie trouvé pour ma peau sensible et le côté classique pour nettoyer les yeux. Wait... "étaient"? Oui... Parce que depuis, j'en ai commandé sur Sebio et ceux que j'ai reçus étaient bien différents. Beaucoup plus épais, absorbant plus de produit et rejetant des petites particules noires qui ressemblent à des micro-cailloux ... pas du tout pratiques pour ma peau vous l'aurez compris. J'ai envoyé un message à la marque pour lui poser ces questions dimanche 9 juillet et j'attends encore la réponse... Je les ai relancés sur Instagram durant les vacances mais c'est silence radio. Le service client n'est donc pas des plus respectueux ni des plus efficaces...




En attendant, j'utilise les autres que j'ai reçus et qui me conviennent parfaitement! J'espère en retrouver des identiques à l'avenir car ils sont vraiment top et je ne pourrai pas tourner avec 4 cotons démaquillants lavables toute ma vie. ^^ 

L'hydrolat
Comme j'utilise l'hydrolat de lavande de chez Bioflore en quantité industrielle, je cherchais à arrêter d'acheter des flacons de 200ml. Du coup, je suis passée à celui d'1 litre, ce qui me coûte bien moins cher. Je remplis donc mon flacon en verre à chaque fois qu'il est vide. En plus, je le conserve au frigo et par les températures d'été, il n'y avait rien de plus plaisant à utiliser! :) (Bon là, c'est l'automne mais il reste quand même au frigo)


Petit bémol/questionnement: le flacon d'un litre est fait en plastique coloré alors que les flacons de 200ml sont faits en aluminium. Lequel est vraiment le moins polluant? Sachant qu'il faut 5 flacons en alu pour avoir l'équivalant d'un gros flacon en plastique d'1L. Si tu passes par là et que tu as la réponse, je suis très intéressée de l'avoir!



Et toi? Quelles sont les victoires écolo que tu as envie de partager? 




vendredi 22 septembre 2017

Lecture | Pour que tu sois mienne - Sara Farizan

Salutations les amis! On se retrouve aujourd'hui sur le blog pour parler de littérature avec une romance LGBT que j'ai lue dans le cadre du Pumpkin Autumn Challenge. J'attendais ce livre avec tellement d'impatience que je l'ai commencé dès que je l'ai reçu et il fallait donc que j'en parle rapidement alors je m'exécute! 



| Informations générales |

  • Titre: Pour que tu sois mienne
  • Auteur: Sara Farizan
  • Editeur: Milady (poche)
  • Nombre de pages: 286
  • Résumé
Sahar vit à Téhéran. Elle est amoureuse de sa meilleure amie depuis toujours. Pour combler le fossé social qui les sépare, elle travaille dur dans l’espoir de devenir médecin. Le reste du temps, elle prend soin de son père, muré dans le silence depuis la mort de sa femme. Lorsque Sahar apprend les fiançailles de Nasrin, son rêve s’effondre. La cérémonie aura lieu dans trois semaines, sauf si elle trouve une façon d’empêcher ce mariage. Mais en Iran où l’homosexualité est punie par la peine de mort, si elle veut s’unir à une femme, elle n’a d’autre choix que de devenir un homme. Encore faut-il qu’elle accepte de se faire « réparer », et qu’elle entame la métamorphose sans laquelle son union serait jugée contre nature.


| Mon avis en vidéo |

J'étais tellement enthousiaste lorsque j'ai commencé cette lecture que j'ai ressenti le besoin de parler de ma lecture une fois qu'elle a été terminée alors j'en ai tourné une vidéo avis. Si seule la partie "avis lecture" t'intéresse, tu peux sauter et aller directement à 1:36. :) 




Et toi, qu'en as-tu pensé? Il te fait envie? 
Tu as d'autres romances LGBT un peu plus développées à me conseiller?