mardi 20 novembre 2018

Bloguer sur le minimalisme dans notre monde capitaliste: une nouvelle mode à suivre

J'ai pensé à beaucoup de titres différents pour cet article, y compris "nager à contre-courant dans un monde de consommation permanente". Mais j'ai préféré jouer sur la corde de la blogueuse car ça doit en parler à plusieurs d'entre vous. Le minimalisme, le zéro-déchet est à la mode en ce moment. C'est hyper tendance, on le voit partout. Des astuces qu'on a vu fleurir mille fois et dont on se lasse au bout du 5e article: se brosser les dents avec une brosse à dents en bambou et ne pas laisser couler l'eau du robinet, utiliser du vinaigre blanc pour nettoyer sa maison, désencombrer ses armoires et ne garder que des plantes vertes et 4 livres sur une étagère... Cette obsession a atteint un tel point que ça en devient une mode à part entière. Avec sa propre déco, ses propres codes, son propre style. Impensable d'être minimaliste avec de vieilles bricoles - sauf si elles sont stylées et du plus bel effet! Non, rien de minable, rien de réellement abîmé ou bricolé pour être pensé utile au-delà de l'esthétique de l'objet. Et tant pis pour la planète.

Le summum de mon ahurissement a été atteint quand j'ai vu cette semaine un article à propos d'idées cadeaux déco à offrir à un minimaliste. Tout le paradoxe du consumérisme se retrouve en ce titre. Quand je l'ai lu, j'ai pensé à une question piège ... jusqu'à y découvrir des idées de cadeaux ridicules dont les prix ont manqué de me faire défaillir. 208€ pour 16 couverts, ça a été la goutte, je l'avoue. Bah oui, le minimaliste n'a pas encore de couverts, tu penses bien, il n'attendait que ce superbe cadeau pour manger. 

La clef pour être minimaliste et stylé: le bois et le blanc - très scandinave tout ça. 

Ce genre d'article véhicule des clichés à propos des gens qui tentent vraiment de réduire drastiquement leur impact sur la planète. Qui essaient de consommer moins et mieux. Qui passent par des achats en seconde main pour leurs vêtements, leurs livres, leurs meubles. Qui n'achètent que lorsque c'est nécessaire (c'est-à-dire pas très souvent finalement). Qui consomment local et/ou bio, en passant par de l'agriculture raisonnée ou la permaculture. Ces personnes sont même parfois investies elles-mêmes dans ces initiatives citoyennes. 

Quand j'entends que le mode de vie "zéro déchet" coûte une blinde car je tombe sur des gens qui ont été abreuvés par les médias de ces conneries de la mode minimaliste alors qu'en vrai, ça te fait vraiment économiser de l'argent... C'est purement mathématique en fait: quand on n'achète pas, on ne dépense pas son argent. Point barre. Quand j'entends que c'est réservé aux bobos, je grimpe aux rideaux. C'est à cause de genre d'inepties transmises par les blogs lifestyle & les marques qui se sont emparées d'un concept non marchand pour faire encore plus de fric! Je me permets quand même de rappeler que le minimalisme prône la décroissance, pas le profit caché derrière une belle couche de green et de minimalism-washing. On est censé acheter moins, profiter de ce qu'on a déjà, réfléchir à tous les déchets cachés produits par ce qu'on pourrait se procurer et limiter les effets du capitalisme sur notre vie pour se libérer de cette emprise du "je consomme donc j'existe". 

Surfer sur la vague du zéro-déchet-minimalisme est devenu une vraie mode pour beaucoup de personnes (dont des blogueurs-euses!) qui se sont découvert un soupçon de conscience écologique et qui se disent "je fais des efforts pour la planète" en répandant des conseils bateaux vus et revus partout tout en continuant de vivre de manière purement capitaliste et sans avoir aucunement réfléchi à des changements profonds dans leur mode de vie. 

Alors oui, on n'est pas tous au même niveau d'engagement, non, personne n'est parfait. Mais si vous vous revendiquez minimalistes, arrêtez de vouloir faire acheter des trucs aux gens, c'est aussi simple que ça. Proposez de vraies alternatives, des tricks pour détourner le système, pour y participer le moins possible dans sa conception actuelle. Personne ne peut vous interdire de consommer, comme personne ne peut vous interdire de réfléchir. On fonce droit dans le mur mais tant que c'est de façon épurée, on aime croire que l'impact sera moins dur. Et notre conscience sera saine et sauve. 




4 commentaires:

  1. Bravo et merci pour cet article ! En venir à penser que le minimalisme coûte cher, c'est quand même paradoxal... Je trouve que tu as bien analysé cette "tendance", qui insinue que pour être minimaliste il faut tel-vase-en-bois-super-tendance-vraiment-indispensable x)Après peut-être qu'en décoration le mot "minimalisme" a un autre sens, plus proche de "épuré" ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton soutien Manon ♥
      Pour le terme en décoration, je n'en sais rien mais je trouve qu'il participe à tout un amalgame avec un mode de vie qui n'est pas celui vers lequel se tournent les personnes dans cette mouvance ajd :(

      Supprimer
  2. Je suis impressionnée par ton article... Tu dis tout ! :)
    C'est complètement aberrant que de donner des idées de cadeaux pour un minimaliste. Bien sûr, tout le monde peut recevoir des cadeaux, mais le mettre en avant comme ça, c'est étonnant.
    On quitte de plus en plus le vrai concept pour une course à la mode, en perdant complètement le principe. C'est dommage, et c'est génial que tu "remettes les points sur les i" :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha merci beaucoup ^^
      Des idées cadeaux intelligentes auraient été peut-être de donner des bonnes adresses pour de la récup', de la seconde main mais là, carrément pas xD

      Supprimer