jeudi 3 janvier 2019

Bilan 2018 | Consommation & déchets


Quoi de mieux qu'entamer l'année 2019 en faisant le bilan de 2018? Pour certaines personnes, faire le bilan, ça se résume beaucoup à ce qu'elles ont accompli pendant l'année mais j'aime aussi voir les éléments qui ont moins bien fonctionné pour pouvoir m'ajuster l'année d'après. Je n'aborderai pas ici mes projets et mes objectifs pour 2019 mais j'avais très envie de laisser une trace de ma progression en terme de consommation et de production de déchets. J'espère que cet article ne sera pas rébarbatif et que ça t'intéressera si toi aussi tu es dans cette démarche du "moins et mieux". :)





Pourquoi parler des vêtements? Car c'est l'industrie la plus polluante dans notre système de consommation actuel, après le pétrole, bien évidemment... Donc, il est urgent qu'on revoie notre façon de consommer ces choses qui dégradent tant notre environnement et surtout celui des populations précarisées, à l'autre bout du monde qui les fabriquent pour moins d'un euro par jour.

Cette année, j'ai un peu abusé. (Honte à moi) C'est en faisant le bilan que je m'en suis rendu compte. J'ai acheté ou reçu 15 nouvelles pièces dans ma garde robe dont 4 paires de chaussures. J'avais besoin de nouvelles chaussures mais pour le reste, pas vraiment... Au final, je ne "regrette" que l'achat de 2 t-shirts. Le reste me contente vraiment par la qualité et les modèles donc c'est déjà ça de pris... 

Pour le côté éthique, c'est aussi loupé: seules mes Veja le sont et je trouve que la qualité n'est pas forcément au rendez-vous. La plupart de mes vêtements ont été achetés en boutique ou sur internet et ont été fabriqués en Turquie. Mieux que le Bangladesh? Peut-être un peu mais pas de beaucoup. J'aimerais vraiment faire un effort de ce côté-là cette année. Une autre exception est un pull que j'ai reçu à Noël de la marque INTI. Fabriqué à 85% en laine de bébé alpaga, il est fait main par une tricoteuse d'Equateur qui est rémunérée équitablement, comme les 700 autres employées de la compagnie. 




Ici, je suis assez contente des efforts qu'on fournit même si on pourrait faire clairement mieux. Nous sommes dans une moyenne basse de consommation au supermarché avec tout le plastique et les problèmes environnementaux que ça génère. Nous privilégions les commerces locaux (avec des produits très souvent de saison, bios et locaux) avec une dépense de 2/3 de notre budget attribué à l'alimentation. Au final, ça m'effraie quand même de me rendre compte qu'un tiers est quasiment réservé à l'achat de chips, de vins ou de bières (mais aussi de pain! ouf!) ^^' Paradoxalement, nous allons plus au supermarché en termes de nombre de visites par mois que dans des petits commerces. Mais ce paradoxe n'en est pas tellement un. nos commerces "de proximité" sont en réalité assez loin de chez nous (environ 2km) alors que le supermarché est dans notre rue... Autre élément non négligeable dans l'empreinte écologique (et dans le porte-feuille): nous mangeons beaucoup moins de viande: environ une fois par semaine pour le repas principal. :)

Ce qui me tracasse un peu plus, c'est que je n'ai pas l'impression que nous fassions des efforts énormes pour arriver à cette consommation. Nous allons un peu plus loin pour faire nos courses chez des petits producteurs et cela nous demande d'y aller 2 fois sur la semaine. En tout, cela peut représenter jusqu'à maximum 4h de notre temps sur une semaine, en sachant qu'on se divise cette tâche et que mon amoureux la remplit plus souvent que moi, la plupart du temps (ahem ^^''). Alors... qu'est-ce qui empêche les gens d'y arriver, eux aussi? 





Ça, c'est ma catégorie préférée. :D Toute l'année, quand il fallait sortir les poubelles, je les pesais pour avoir une idée de ce qu'on produisait par rapport à une personne moyenne de notre ville. A la maison, j'ai
  • une poubelle "tout-venant", 
  • une poubelle de plastique et métaux qui seront recyclés en partie, 
  • une poubelle papiers-cartons et 
  • une poubelle de déchets organiques. 
En moyenne, un habitant de la Région wallonne a produit en 2016 225,6 kg dans ces 4 catégories. Je ne compte pas les autres déchets comme le verre, les déchets verts (tonte de pelouse, élagage d'arbres, ramassage des sapins, etc.), les électroménagers déposés dans les Recyparc,... car je voulais comparer avec ce que nous produisions et mesurions également. A moi toute seule, j'ai produit 67 kg de ces déchets sur un an. C'est déjà énorme je trouve mais cela représente en réalité 30% de ce qu'une personne moyenne produit sur un an, en sachant que 60% de ces déchets sont biodégradables. Quand j'enlève la part de déchets organiques, je tombe à 12% (soit 25,75 kg) de la production annuelle moyenne d'un Wallon (qui tombe à 211 kg)... Et pourtant, comme je le disais ci-dessus, les efforts sont partiels et nous ne sommes pas du tout des "kamikazes du déchet". J'aimerais encore améliorer cet aspect de mon empreinte écologique dans les années qui viennent.  





Tu le sais peut-être (ou pas hein, c'est ton droit) mais je n'ai pas de voiture. Je me déplace à pieds, en bus ou en train 98% du temps. Pour les 2% restants, je fais du covoiturage (avec mon papa ou des ami-e-s) ou alors j'utilise Cambio, un système de voitures partagées. J'envisage d'en faire un article à part entière car c'est une possibilité encore trop méconnue des gens. Quand je dis que je n'ai pas de voiture, les yeux s'agrandissent, plein d'effroi. (C'est un peu pareil quand je dis que je n'ai pas la télé haha!) Mais en vérité, si j'habite en ville, ce n'est pas par hasard, c'est un choix. Le réseau de transport en commun n'est pas parfait mais il existe et il me permet de vivre en adéquation avec mes valeurs. Non, je ne suis pas malheureuse sans voiture, que du contraire! Mais j'en parlerai plus tard :-)

Pour les vacances, c'est un peu le point noir: 2 voyages en 2018 et 4 vols en tout (2 allers et 2 retours immanquablement!). Mon rêve, ce serait de voyager en Europe en train de nuit avec des couchettes à des prix pouvant concurrencer les vols Brussels Airlines mais je me fourre le doigt dans l'oeil jusqu'à la boîte crânienne à mon avis... 



Voilà pour mon petit bilan de 2018! Quel est le tien? 
Toi aussi, tu mesures ta production de déchets ou d'achats? 
Dis-moi tout dans les commentaires! :D


8 commentaires:

  1. Merci de partager ce bilan "consommation-déchet" avec nous, c'est super intéressant comme bilan et ça fait réfléchir ! Bravo pour ta démarche et pour toutes les actions que tu as mise en place :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De rien Manon, j'espère que ça pourra éclairer certain-e-s lecteur-trice-s ^^ Merci pour tes félicitations :D
      Bises!

      Supprimer
  2. Ah, je croyais que l'industrie alimentaire polluait le plus ! My bad ! Je suis une mauvaise élève niveau fringue mais plutôt correcte en alimentation et moyen de transport ! OUF ! Je me rattrape ! Mais il me reste encore du travail pour atteindre mes objectif écologiques ;)

    a bientôt,
    Line de https://la-parenthese-psy.com

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle pourrait aussi vu la consommation de viande qu'on a dans nos pays occidentalisés mais en fait, on demande encore plus de fringues qu'on garde moins longtemps donc... ^^'
      Qu'est-ce que tu t'es fixé comme objectifs écolo cette année? :)

      Supprimer
  3. Sympa ton bilan! C'est intéressant...
    Je ne mesurais pas réellement ma consommation de déchets mais en voyant tes stories une fois, tu m'avais donné très envie de le faire donc, c'est parti pour 2019! Je pense me contenter de peser mes déchets résiduels seulement...
    Niveau alimentation, je mange déjà mieux qu'il y a quelques temps car je me suis remise a bien cuisiner et à me faire à manger pour le midi au travail.
    Mes objectifs de 2019 sont donc de réduire ma consommation de viande et de lait (mon pêché mignon, c'est dur!) tout d'abord.
    J'aimerais aussi acheter beaucoup plus de vrac et plus local (coucou les petits producteurs) du coup ca me permettra aussi de réduire mes déchets. Ca va me demander un peu d'arrangements logistiques mais on va réussir a combiner tout ça!
    Pour mes déplacements, c'est juste la catastrophe avec la distance maison/boulot et mes horaires variables, mes heures sup etc. et je n'ai pas de solution pour l'instant mais je fais déjà le trajet appart/centre en bus!
    Par contre, si tu te rappelle de ma folie acheteuse d'il y a quelques années, je suis fière d'annoncer que j'ai visiblement acheté moins de vêtements/chaussures que toi cette année! Jamais j'aurais cru dire ça il y a deux ans, ahah! (Bon j'en suis a 11 hein)
    Et niveau makeup et soins, j'ai acheté énooooormément moins également (pas de chiffres car je n'ai pas suivi au jour le jour et certains produits sont déjà finis).
    Du coup, je viens de dédier deux pages dans mon agenda "achats vêtements" et "achats makeup" ainsi je pourrais tout suivre!
    Merci pour toute ces idées!!
    Bisous <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha je suis fière de toi avec tous ces changements! :D Le plus dur, ça va être de se motiver à tracker tout ça sur la durée mais au bout du compte, c'est super cool d'avoir une vision globale sur un an de tout ce qu'on a produit ou consommé =)
      J'espère voir ton bilan l'année prochaine du coup!!

      Bisooous <3

      Supprimer
    2. Oui je pense que tracker les déchets et les achats me permettra soit de m'améliorer, soit d'être fière du petit chemin parcouru! Dans les deux cas, c'est important :-)

      Supprimer
    3. Go go, ne perds pas ta motivation! \o/ :D

      Supprimer