jeudi 27 août 2015

Je suis une perfectionniste sensible et je le vis bien, merci.

A l'heure où j'écris ces lignes, je suis encore sous le coup de l'émotion. J'ai besoin d'écrire, mais pas seulement pour moi, j'ai besoin de partager ce que je ressens avec quelqu'un. Avec vous visiblement. C'est plus facile par l'écrit, je peux être plus précise, je peux me poser. Personne ne me voit, personne ne m'entend. Je peux décider d'écrire et de ne pas publier aussi. Mais puisque j'ai envie de le partager quand même, je vais essayer de bien faire ça. 


Je sors de trois jours de formation qui viennent de bouleverser ma vie. Ces mots sont encore forts sans aucun doute, mais vu le tourbillon d'émotions dans lequel je m'engouffre en ce moment, ce sont ceux qui me viennent instinctivement. Je viens de découvrir le modèle de l'ennéagramme évolutif. Ce modèle comporte 9 bases de personnalité. Chacune a un mode de fonctionnement différent et des interactions avec d'autres bases, en plus de sous-types mais je ne vais pas m'encombrer de détails ici. Je vais surtout vous parler de ce que je ressens et de ce qu'elle m'a apporté. 


Dès le premier jour, j'avais trouvé ma base. D'après ce que le formateur en disait, d'après les vidéos de personnes qui se décrivaient, les sentiments qui se dégageaient. J'étais indéniablement la base 01: la perfectionniste. Je planifie, je fais des listes, je trie par tailles, par couleurs, je suis organisée, toujours à l'heure, hyper exigeante envers moi-même et les autres (surtout les pairs car c'est différent avec les élèves), je dois être la personne la plus fiable de la Terre, je tiens mes engagements comme personne, j'ai un grand sens du détail. A contrario, je suis toujours insatisfaite de ce que je produis, j'ai un sens critique très rude (si je critique votre travail, je vais parfois le faire durement mais c'est comme s'il s'agissait du mien et je veux qu'il soit... parfait), je fais des remarques qui peuvent être directes et parfois cassantes pour certaines personnes mais ce n'est jamais mon but. 

Typiquement ce que peut se dire une base 01: un travail n'est jamais fini, il est toujours perfectible.


Car ma motivation permanente est celle de m'améliorer. Dans tout ce que je fais. Dans mon travail, dans ma vie, dans mes loisirs. Quand je commence un truc, souvent, je le fais à fond sinon je culpabilise ou je me dis que ce n'est pas la peine de le commencer. J'ai une tendance à vouloir maîtriser le monde qui m'entoure et surtout la peur du temps qui passe. Je dois rentabiliser mon temps, c'est plus fort que moi. 


A côté de mon coté très méthodique et froid, j'ai des affinités particulières avec une autre base: la 04. C'est aujourd'hui que j'ai reçu une claque en me disant que j'avais clairement un côté 04 alors que je le niais complètement avant, ça me faisait flipper, je ne voulais pas devenir comme ça mais... c'est trop tard. Il faut savoir que la base 04 est dans l'émotion extrême, que ce soit la joie ou la tristesse. Elle aime se rendre intéressante, déteste le banal, cherche l'originalité, à marquer sa différence, a un grand côté artistique et est en recherche du beau. C'est pour caricaturer un peu car c'est mon pôle secondaire. Présenté comme tel, elle a un côté très instable et un manque permanent et ce n'est pas très valorisant au fond. C'est également quelqu'un de nostalgique et qui pense même que l'avenir sera meilleur que le présent. Authentique et simple, elle déteste la routine et cherche à tout prix à en sortir. 




Je brosse ici un tableau très caricatural car je ne me sens pas de cette base de prime abord mais je suis obligée de constater l'évidence et ce lien. Je ressassais des exemples de ma vie ces dernières années et oui, je suis dans l'alternatif. Je cherche aussi à montrer ma différence vis-à-vis de mon entourage et je n'imaginais pas ce côté aussi marqué. Je peux commencer par le fait de tenir un blog et une chaîne Youtube. Personne dans mes amis ou ma famille n'était au courant (avant il y a quelques mois pour mes amis) et n'a un tel loisir. J'ai suivi des cours de Japonais (qui fait ça?), je fais mes cosmétiques moi-même, je suis une tendance bio qui n'est pas du tout suivie par mon entourage direct. Grâce à mes recherches et mes loisirs, j'ai fini par rencontrer des gens comme moi dans ces domaines mais avant, je n'en connaissais pas. A travers ce blog et mes vidéos, je suis énormément à la recherche du beau. Et du beau structuré en ce qui me concerne (au cas où t'aurais pas compris mon côté méthodique). 


Lors de la formation, j'étais convaincue de ma base 01 et je rejetais la 04. Je niais l'évidence et pourtant, dans le blason qu'on a du faire en début de parcours, il fallait écrire une chose dont on avait peur. J'ai pensé à une chose que je n'ai pas osé écrire: J'ai peur qu'on ne me trouve pas intéressante. Qu'on dise que je n'ai pas personnalité, que je suis une suiveuse qui n'a aucun trait propre. J'ai conscience que ça peut être perçu comme terriblement égocentrique et c'est pour ça que j'ai eu peur de l'écrire. J'ai acquis le fait que c'était mal de se mettre en avant, de vouloir montrer qu'on est unique. Je refoule complètement ce côté de ma personnalité, dans une certaine mesure. A présent que je suis devant le fait accompli, je vais devoir vivre avec et m'accepter comme je suis.


Car cela fait partie de moi. Et cela fait énormément de bien de (sa)voir qu'il y en a d'autres comme nous dans le monde. Que ce ne sont pas des petites choses qui nous font passer pour des fous mais des vrais traits de caractère. Ils sont stables et reflètent notre mode de fonctionnement. Et que nous sommes à différents niveaux touchés par telle ou telle base de personnalité. 

C'est comme si je m'autorisais à devenir moi-même à seulement 24 ans. Ce caractère ne me rend pas détestable, il fait que je suis Moi tout simplement. Une de mes collègues vient de se découvrir à 40 ans lors de cette formation et sa réaction a été de dire: "Merde, quel temps perdu!". Il nous reste tout le temps possible encore devant soi. Reste plus qu'à savoir comment on veut l'investir...


Source des photos: 01 - 02 .

8 commentaires:

  1. Nous avons pas mal de points communs d'après ce que tu décris. Par contre, moi je ne sais vivre que dans le présent. Le passé, je l'oublie en grande partie. Et le futur je ne veux pas y penser car je vois bien autour de moi que rien ne se passe jamais comme prévu (bcp de mes proches sont décédés juste avant ou juste après leur retraite, alors que toute leur vie ils ont bossé durement en rêvant de leurs belles années de retraites où ils pourraient faire plein de choses ! Du coup, moi je ne peux pas me projeter et je vis tout au présent).
    Ce n'est pas facile d'être différent de la "masse" mais c'est tout de même bien de le savoir et surtout de l'assumer ! Et il n'est jamais trop tard pour le faire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais il y a plein d'autres connexions possibles avec d'autres bases, c'est ce qui fait que chacun est unique je pense. Le formateur disait qu'il s'agit de stratégies qu'on adopte pour survivre dans ce monde de brutes. ^^
      Le truc, c'est qu'on ne sait pas si on est différent, on a peut-être juste envie de l'être et de se démarquer... Pour ma part, je ne sais pas encore, j'y réfléchis... :) Et tu as raison: il n'est jamais trop tard !

      Supprimer
  2. Je trouve cet article touchant et intéressant, il me donne envie d'en apprendre plus sur l'ennéagramme évolutif. Les bouleversements de ce genre m'impressionnent et m'effraient en même temps !
    C'est difficile d'écrire un commentaire sur quelque chose d'aussi personnel ^^" Alors je vais simplement te souhaiter de devenir toi-même comme tu le dis, et te t'accepter :) et je ne trouve pas égocentrique d'avoir peur de ne pas être intéressante.
    Belle journée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Manon. ♥
      Oui, selon les personnes, c'est pas toujours facile de gérer ces bouleversements. Mais une fois qu'ils ont survenu, il faut bien faire avec ^^

      Bisous!

      Supprimer
  3. Ton article est vraiment intéressant et je te rejoins sur pas mal de points : ponctuelle, organisée, exigeante, toujours dans la volonté de m'améliorer (surtout dans le boulot !!!), un côté un peu décalé (j'ai appris l'arabe, je fais aussi certains cosmétiques moi-même, je m'habille parfois en lolita même pour bosser...). Bref, je pense que c'est une formation qui m'aurait plu. C'est toujours utile d'apprendre à se connaître :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, moi aussi, c'est très marqué dans le boulot, je me dis que parfois, je suis un enfer pour mes collègues!
      Si tu as l'occasion d'en faire une, n'hésite pas, on est parfois surpris :-)

      Supprimer
  4. hello :)
    je viens de lire cet article après celui d'hier, sur l'insouciance. J'étais un peu perdue au niveau de cet "ennéagramme évolutif"... bref, maintenant je comprends nettement mieux et je trouve cette notion assez fascinante
    j'ai longtemps été une perfectionniste, mais je me rends compte que ça m'est progressivement passé au fil des ans : trop de contraintes auto-imposées et trop peu de bénéfices, je me suis lassée de perdre autant d'énergie pour rester toujours aussi insatisfaite,
    ce qui est dommage par contre c'est que je reste encore trop insatisfaite et ça va falloir franchement bosser dessus, peut être qu'en se connaissant mieux (et avec l'aide de cet ennéagramme) je vais en apprendre plus...
    merci pour ces deux articles :)
    pour l'insouciance, tu as raison, on ne peut pas planifier de telles plages, mais en se donnant progressivement des temps de repos et de détente, il me semble que cela peut venir de plus en plus naturellement :)
    bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, le formateur nous expliquait qu'on développait d'autres stratégies et d'autres bases au fil des années pour nous adapter à la vie tout simplement.
      Si tu as l'occasion de rencontrer un bon formateur, je t'encourage à vivre une formation, c'est nettement plus enrichissant que les bouquins ^^

      Bisous!

      Supprimer